Fondation Pierre Fabre

Application numérique dérivée de la PCIME, améliorant la qualité des soins pédiatriques primaires

Principal pays bénéficiaire :
Nigéria

À propos du porteur

Swiss Tropical and Public Health Institute, Basel, Switzerland

L’institut tropical et de santé publique suisse (Swiss TPH), est un institut mondial de premier plan en ce qui concerne la santé mondiale, et met particulièrement l'accent sur les pays à revenu faible ou intermédiaire. En association avec l’université de Bâle, le Swiss TPH allie recherche, services, éducation et formation aux niveaux local, national et international. Plus de 800 personnes originaires de plus de 70 nations travaillent au Swiss TPH, se concentrant sur les maladies infectieuses et non transmissibles, l’environnement, la société et la santé, de même que sur les systèmes de santé et les interventions sanitaires.

Secteur : Sanitaire : Professionnels et structures de santé

Pays d'origine : Suisse

L'organisme compte :

3
Equivalents temps plein
50
Salariés
0
Bénévole
0
Prestataire

L'initiative en bref

Thématiques de santé ciblées

  • Santé maternelle et infantile
  • Soins de santé primaire
  • Nutrition
  • Malaria/paludisme
  • Maladies infectieuses
  • Dermatologie

Stade d'avancement :

  • Projet pilote

Zone où l'initiative est utilisée

  • Provinciale/Régionale (dans une région d'un seul pays)

Début de l'initiative

  • 02/05/2016

Fin de l'initiative

  • 30/03/2018

Financement

Source(s) de financement

  • Public (Subvention, Appel à projets/Appel d'offre,...)
  • Comité international de la Croix-Rouge, une organisation privée basée en Suisse

Modèle(s) économique(s)

  • Projet pilote principalement fondé par la Croix-Rouge, avec une contribution de 15% de la part du gouvernement d’Adamawa, Nigeria

A propos de l'initiative

Avec une zone couvrant près de 30 000 km2 et une population de 3,5 millions d’habitants, l’État d’Adamawa est l’un des États les plus pauvres, au Nord du Nigéria, et se caractérise par la rareté des praticiens de santé qualifiés au niveau des soins primaires, principalement dans les zones rurales. Cette initiative a pour objectif d’améliorer la gestion des maladies infectieuses aiguës et de la malnutrition des enfants de 2 mois à cinq ans. Une étude de référence menée avant le lancement du projet pilote a montré que < 10% des enfants étaient examinés de manière systématique en regard de leurs besoins en mesures préventives. Soixante-dix pour cent recevaient un traitement inadapté. Parmi eux, 70% recevaient un ou plusieurs antibiotiques, même si pour 80% d’entre eux ils n’étaient pas justifiés. Basée sur le matériel numérique pour les tablettes, ALMANACH a été conçue pour renforcer les connaissances du personnel de santé et les guider, pas à pas, des antécédents médicaux et de l’examen au diagnostic et à la bonne prescription de traitement.

L’ensemble d’algorithmes d’ALMANACH est dérivé du concept de prise en charge intégrée des maladies de l'enfant (PCIME) développé par l’UNICEF et l’OMS, afin de gérer une série de maladies à l’origine de 70% du taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans.  Malgré l’efficacité de l’approche, l’acceptation et l'adoption de la prise en charge intégrée des maladies de l'enfant (PCIME) s’est révélée moindre que ce qui était anticipé. Les raisons résidaient notamment dans la complexité visuelle d’algorithmes basés sur papier, et l’absence de contextualisation locale. Si on la compare avec les algorithmes basés sur papier d’origine, ALMANACH a les avantages suivants : 1 - Les algorithmes ont été adaptés aux exigences et au contexte locaux, en termes de prévalence des maladies et de disponibilité médicale pour les soins primaires. 2 - Des versions mises à jour d’ALMANACH ont été distribuées sur Internet et automatiquement téléchargées et installées sur des tablettes. 3 - ALMANACH est facile à utiliser; chaque écran montre une quantité limitée d’informations, habituellement une ou deux questions et leurs possibles réponses, à sélectionner. Le contenu de l’écran suivant dépend de la réponse sélectionnée. L’utilisateur n'est jamais inondé d’informations. 4 - La tablette peut être utilisée hors ligne et être connectée à Internet lorsque nécessaire. Les prestataires de soins de santé peuvent télécharger du matériel supplémentaire comme ils le souhaitent, en complément du matériel didactique déjà disponible sur la tablette. 5 - L’application calcule le dosage de médicaments de manière automatique, sur la base des paramètres de l’enfant (poids/âge). D’où l’absence de nécessité de calculer, pour le prescripteur ou le pharmacien. 6 - Les parents assistant à la consultation avec leurs enfants aiment la tablette car, disent-ils, le professionnel de santé met plus l’accent sur la saisie d’antécédents médicaux et l’examen physique que sans la tablette. 7 - Chaque jour, les données de consultation (à l’exception des nom des patients et de leurs coordonnées de contact) de chaque centre de santé (12 dans le projet pilote) sont envoyées par Internet vers le bureau du gestionnaire de projet. Les données de chaque centre sont analysées mensuellement. Un bulletin épidémiologique mensuel est distribué parmi les prestataires de soins, les gestionnaires de soins de santé primaires d’Adamawa et d’autres professionnels impliqués dans le projet. Les données peuvent également être visualisées sur écran par le biais de l’application du système DHIS2. Lorsque nécessaire, les données peuvent être contrôlées en temps réel, ce qui facilite la détection de flambées d’épidémies locales ou d’anomalies liées à une mauvaise compréhension des algorithmes.

Disponible sur les smartphones et les tablettes, ALMANACH est dérivé du concept de « Prise en charge intégrée des maladies de l'enfant » (PCIME) mais va au-delà de la version papier statique. Elle a été conçue pour  améliorer la qualité des diagnostics et des prescriptions de traitement pour les enfants âgés de 2 mois à 5 ans, au niveau des soins de santé primaires. ALMANACH guide les praticiens de santé pas à pas, des antécédents médicaux et de l’examen médical au diagnostic et au bon traitement, conformément aux lignes directrices nationales. Il propose quand re-orienter un enfant, quand effectuer un test de laboratoire et quel traitement prescrire à quel dosage (le dosage est automatiquement calculé sur la base de l’âge et/ou du poids du patient). Un petit atlas de dermatologie est également inclus afin d’aider à reconnaître les maladies de la peau. À la fin de la journée, toutes les informations cliniques sont synchronisées en temps réel avec un système de gestion de l’information de santé (DHIS2 District Health Information System, système d'information sur la santé régionale) pour l’évaluation épidémiologique et la prise de décision. ALMANACH a été facilement intégré dans la routine quotidienne du personnel.

Champs d'application

Formation des professionnels de santé - Contrôle de la qualité des soins par le biais de la collecte et de l’analyse de donnés épidémiologiques

Public ciblé

  • Professionnels et structures de santé (hôpitaux, centres et postes de santé, réseaux de santé, ...)
  • Jeunes enfants (0-5 ans)

Objectifs de l'initiative

  • Diminution de la morbidité
  • Amélioration de la prise en charge

Chiffres clés

14000 Nombre de bénéficiaires depuis le début

1200 Nombre d'utilisateurs par Mois

Matériels utilisés

  • Smartphone
  • Tablette

Technologies utilisées

  • Internet
  • Application mobile (Android, iOS, Windows Phone, HTML5, ...)
  • ComCare, DHIS2

Utilisation offline

Oui

Open Source

Oui

Open Data

Oui

Evaluation indépendante

Non

Partenaires

Opérateurs

startupBrics