Fondation Pierre Fabre

L’objectif d’eIDSR est de fournir des rapports électroniques des maladies, basés sur les cas, au ministère de la santé

Principal pays bénéficiaire :
Libéria

À propos du porteur

eHealth Africa

Surveillance de la maladie et intervention intégrées électroniques

Secteur : Organisationnel : Collectivités, ONG, Associations, Fondations, ...

Pays d'origine : Libéria

L'organisme compte :

18
Equivalents temps plein
18
Salariés
0
Bénévole
2
Prestataires

L'initiative en bref

Thématiques de santé ciblées

  • Malaria/paludisme
  • Maladies infectieuses
  • Surveillance des maladies, analyse des données de santé

Stade d'avancement :

  • Projet pilote

Zone où l'initiative est utilisée

  • Provinciale/Régionale (dans une région d'un seul pays)

Début de l'initiative

  • 12/11/2017

Fin de l'initiative

  • 30/03/2018

Financement

Source(s) de financement

  • Public (Subvention, Appel à projets/Appel d'offre,...)
  • Agence gouvernementale (ex : AFD, USAID, ...)
  • Agence intergouvernementale/internationale

Modèle(s) économique(s)

  • Dons

A propos de l'initiative

Durant l’épidémie d’Ebola de 2014-2015 au Liberia, les rapports de surveillance des maladies se faisaient sur papier. Ceci a entraîné trois problèmes significatifs pour le MOH, qui ont grandement entravé l’intervention d’urgence de la santé publique : Les centres de santé étaient incapables de soumettre des rapports de nouveaux cas potentiels en temps réel. La lenteur dans le système de rapports limitait la quantité de données de santé publique exploitables par le MOH ; sans validation des données adéquate, les rapports étaient souvent incomplets et/ou imprécis. Cela limitait également la quantité de données sur lesquelles le MOH pouvait baser ses décisions ; et il était difficile voire impossible pour le MOH de repérer les centres qui signalaient régulièrement de nouveaux cas. Le MOH n’avait pas la possibilité d’analyser facilement quels centres émettaient des rapports, ni d’identifier ceux qui requéraient un suivi. Le système eIDRS d’eHA est conçu pour permettre que les nouveaux rapports de cas soient soumis pratiquement en temps réel, que les données soient complètes et précises et que tous les centres de santé émettent effectivement des rapports. Grâce à ce système, le MOH recevra rapidement des données précises en ce qui concerne de potentielles menaces pour la santé publique.

L’eIDSR fournit au système de gestion d’urgence du Liberia des données exploitables, permettant de mobiliser et coordonner les ressources d’intervention, en identifiant les potentielles épidémies et en fournissant des informations en temps réel. Si une potentielle épidémie est notifiée, les centres d’opérations d’urgence du Liberia (EOC, Emergency Operations Centers), basés à travers tout le pays, entrent en action. Le système comporte également un avantage supplémentaire pour les professionnels de la santé, leur permettant de recevoir un feedback concernant les échantillons-test. Sur la base du résultat de l’échantillon (positif, négatif ou rejeté), les agents de santé peuvent ensuite être notifiés et se préparer à de potentiels nouveaux cas. De plus, l’eIDSR crée une demande en données pour des solutions complémentaires, dont certaines sont actuellement en cours de développement. Celles-ci incluent le registre des centres de santé, qui fournit au MOH une source de données unique, correcte et précise pour tous les centres de santé du pays. Le système eIDSR peut s’intégrer aux données de la liste des centres principale, fournissant les coordonnées et les informations de contact pour tous les centres. De plus, le système d’authentification de l’eIDSR utilise iHRIS, la base de données des ressources humaines médicales du MOH. L’eIDSR prend les informations du professionnel de santé, pour identifier le centre dans lequel il est basé, et pour vérifier les autorisations de rapport sur la base des informations de contact (SIM/données liées au téléphone). Cela permet aux professionnels de la santé d’envoyer des rapports de cas par SMS, qui seront directement synchronisés avec le DHIS2.

L’objectif d’eIDSR est de fournir des rapports électroniques sur les maladies, basés sur les cas, aux officiers de surveillance régionaux (DSO, District Surveillance Officers) et au ministère de la santé (MOH, Ministry of Health) avec l’objectif de fournir des données complètes, pratiquement en temps réel, en cas de flambées épidémiques. L’initiative eIDSR permet aux professionnels des centres de santé de rapporter les cas présumés de maladies infectieuses, pratiquement en temps réel, grâce à la technologie de la téléphonie mobile. Après examen du patient, le professionnel de la santé envoie un rapport SMS à un short code, et le rapport se synchronise via RapidPro sur le DHIS2. Le DSO local est également notifié pour faire un suivi du cas complémentaire, et saisir les données de mise à jour du cas dans une application tracker hors ligne. Le rapport du DSO est également synchronisé sur le DHIS2. Le système inclut également une fonction feedback du laboratoire, qui permet aux techniciens de laboratoire de mettre à jour les rapports de cas en utilisant le tracker hors ligne, sur la base des résultats de tests. Le système envoie ensuite un message de feedback au travailleur du centre de santé, mettant à jour l’état ainsi que les résultats des échantillons. Enfin, le système inclut une fonctionnalité de rapport hebdomadaire, qui demande aux agents de santé d’envoyer un rapport avant l’échéance hebdomadaire pour confirmer le nombre de cas rencontrés au cours de la semaine. Cette fonctionnalité permet aux DSO et au MOH de gérer l’utilisation du système, et d’identifier les opportunités d’encadrement à des fins de suivi. Aujourd’hui, eHA, le MOH et d’autres partenaires ont mené ce projet pilote de système eIDSR dans 78 centres de santé de deux comtés (Margibi et Grand Cape Mount). Le ministère programme de lancer la phase deux pour début 2018, et d’étendre le système à quatre comtés supplémentaires. L’objectif final est que l’eIDSR fonctionne à échelle nationale dans l’année à venir, fournissant à tous les centres de santé publics et privés les moyens de rapporter de manière instantanée toute flambée d’épidémie potentielle, pour une enquête et une intervention rapides.

Champs d'application

Information, éducation et changement des comportements (IECC) - Suivi des patients et des données médicales - Intervention rapide en cas d’épidémie

Public ciblé

  • Professionnels et structures de santé (hôpitaux, centres et postes de santé, réseaux de santé, ...)
  • Ensemble de la population

Objectifs de l'initiative

  • Amélioration de la surveillance des maladies et des interventions en cas d’épidémies

Chiffres clés

4614000 Nombre de bénéficiaires depuis le début

170 Nombre d'utilisateurs par Jour

Matériels utilisés

  • Téléphone portable / mobile
  • Smartphone
  • Ordinateur

Technologies utilisées

  • Télécommunication mobile (sans connexion des données)
  • Internet
  • Application mobile (Android, iOS, Windows Phone, HTML5, ...)

Utilisation offline

Oui

Open Source

Oui

Open Data

Non

Evaluation indépendante

Non

Partenaires

Centers for Disease Control and Prevention

Organisationnel : Collectivités, ONG, Associations, Fondations, ...

IntraHealth

Organisationnel : Collectivités, ONG, Associations, Fondations, ...

USAID

Organisationnel : Collectivités, ONG, Associations, Fondations, ...

World Health Organization

Organisationnel : Collectivités, ONG, Associations, Fondations, ...

Partenaires

Opérateurs

startupBrics