Auto-Visual AFP Detection and Reporting (AVADAR)


Améliorer l'actualisation et la précision des données de surveillance de la paralysie flasque aiguë (PFA)

Principaux pays bénéficiaires :
Nigéria - Libéria - Sierra Leone - Tchad - Cameroun - Niger

À propos du porteur

eHealth Africa

Fondée en 2009, eHealth Africa (eHA) s’est donné pour mission de construire des systèmes de santé plus robustes par la conception et à la mise en œuvre de solutions axées sur les données qui répondent aux besoins locaux et fournissent aux communautés mal desservies des outils pour une vie en meilleure santé. Basé en Afrique, eHA poursuit ses objectifs en établissant de nouvelles normes pour les prestations de santé et la réponse aux urgences grâce à ses opérations et en utilisant les technologies de l’information et de la communication.
eHA a des bureaux au Nigéria, en Sierra Leone, au Libéria et en Allemagne. Ses actions concernent l'Afrique de l'Ouest : des projets sont en cours dans de nombreux pays de la région, dont le Tchad, le Cameroun, la RDC, le Niger etc. eHealth Africa compte plus de 700 employés. Tirant parti d'une approche intégrée, eHA se concentre sur les 5 domaines suivants :
• Systèmes de soins de santé
• Systèmes de gestion des urgences en santé publique
• Systèmes de surveillance des maladies
• Laboratoire et systèmes de diagnostic
• Systèmes de nutrition et de sécurité alimentaire

Secteur : Sanitaire : Professionnels et structures de santé

Pays d'origine : Nigéria

Contacter le porteur

Site Internet du porteur

L'organisme compte :

0
Equivalent temps plein
53
Salariés
0
Bénévole
5
Prestataires

L'initiative en bref

Thématiques de santé ciblées
  • Surveillance de la maladie et déclaration des cas
Stade d'avancement :
Zone où l'initiative est utilisée
  • Internationale (dans plusieurs pays)
Début de l'initiative
  • 01/08/2016

Financement

Source(s) de financement
  • Privé (Investisseurs privés, Crowdfunding, Mécénat, ...)
Modèle(s) économique(s)
  • Dons

A propos de l'initiative

La surveillance de la PFA doit s'appuyer sur des données actualisées et précises, sans quoi certains cas de PFA pourraient ne pas être détectés.

Ce qui fait l'originalité d'AVADAR, c'est que les rapports électroniques sont envoyés grâce à l'application par des personnes de la communauté, ce qui élargit le réseau de surveillance au-delà des agents de santé.

En réponse aux 2 016 cas déclarés de poliovirus sauvage au Nigeria, eHealth Africa (eHA) a travaillé en partenariat avec la Fondation Bill and Melinda Gates, l'Organisation Mondiale de la Santé et Novel-T pour piloter une application mobile de surveillance de la paralysie flasque aiguë (PFA) chez les enfants. eHA a mis en œuvre la nouvelle application de détection et de déclaration auto-visuelle de la PFA (Auto-Visual AFP Detection and Reporting – AVADAR) afin de détecter les cas réels de PFA pour identifier les cas potentiels de polio et y répondre. L'application AVADAR comprend une vidéo de 30 secondes d'un enfant présentant les symptômes de la PFA, qui rappelle aux agents de santé et aux informateurs de la communauté de déclarer chaque semaine les cas suspectés. Cette vidéo a été produite en anglais, mais également dans les trois langues principales du Nigeria (haoussa, igbo et yoruba), en français, en krio, en themne, en mendé et en kono. eHA distribue des téléphones Android équipés de l'application AVADAR aux informateurs de la communauté dans les régions cibles du Nigeria, du Liberia et de Sierra Leone. Plus récemment, eHA a soutenu l'expansion d'AVADAR au Tchad et au Cameroun, et le fera bientôt au Niger.  Lorsque les téléphones leur sont distribués, les informateurs de la communauté sont formés à l'utilisation de l'application et obtiennent un accès continu à une assistance technique.  La surveillance de la PFA, l'un des quatre piliers de l'éradication de la polio, a pour but d'identifier tous les cas de polio grâce à un système qui cible tout cas de PFA en tant que cas de polio potentiel. Ce qui fait l'originalité du programme AVADAR, c'est que les rapports électroniques sont envoyés grâce à l'application par des personnes de la communauté, ce qui élargit le réseau de surveillance au-delà des agents de santé. De plus, l'application améliore la rapidité et la précision de la déclaration des cas de PFA, et favorise des prises de décision informées sur les méthodes de prévention de la polio et de réponse à cette maladie.

Champs d'application

Information, éducation et changement des comportements (IECC)

Public ciblé

  • Informateurs de la communauté et agents de santé

Objectifs de l'initiative

  • Meilleure surveillance de la maladie

Chiffres clés

Nombre de bénéficiaires depuis le début : 2000

Matériels utilisés

  • Smartphone

Technologies utilisées

  • Télécommunication mobile (sans connexion des données)
  • Internet
  • Géolocalisation
  • Application mobile (Android, iOS, Windows Phone, HTML5, ...)

Utilisation offline

Oui

Open Source

Non

Open Data

Non

Evaluation indépendante

Non