Fondation Pierre Fabre

Un modèle de bonnes pratiques avec une preuve d’utilisation des SMS pour l’amélioration du système de surveillance de la maladie

Principal pays bénéficiaire :
Vietnam

À propos du porteur

Institute of Population, Health and Development

L’Institut de développement et de la santé de la population (PHAD) est une ONG vietnamienne de recherche de santé publique, qui a pour but d’améliorer la santé et la qualité de vie de la communauté vietnamienne. PHAD a été fondé en 2009 sous l’autorité et la règlementation de, Vietnam Union of Sciences and Technology Association (VUSTA). PHAD s’engage à rechercher et à résoudre les facteurs qui influencent la santé et le bien-être des populations, avec une action particulière sur le renforcement des systèmes de santé et l’amélioration des services disponibles aux personnes vulnérables et défavorisées. En tant que conseiller scientifique indépendant, PHAD s’efforce de fournir des avis impartiaux fondés sur des preuves et la science. PHAD est dirigé par un groupe de spécialistes dédiés, qui possèdent une longue expérience de travail dans différents domaines de la recherche médicale, et a fourni des avis techniques de haut niveau pour aviser les politiques publiques.

Secteur : Organisationnel : Collectivités, ONG, Associations, Fondations, ...

Pays d'origine : Vietnam

L'organisme compte :

3
Equivalents temps plein
80
Salariés
20
Bénévoles
2
Prestataires

L'initiative en bref

Thématiques de santé ciblées

  • Soins de santé primaire
  • Maladies infectieuses

Stade d'avancement :

  • Projet pilote

Zone où l'initiative est utilisée

  • Provinciale/Régionale (dans une région d'un seul pays)

Début de l'initiative

  • 01/06/2012

Fin de l'initiative

  • 31/08/2016

Financement

Source(s) de financement

  • Université de Californie - Los Angeles, Dartmouth College et auto-financement

Modèle(s) économique(s)

  • Subventions
  • Investissement du gouvernement

A propos de l'initiative

Le système de santé vietnamien est structuré selon une multitude de niveaux administratifs. Les données de surveillance des maladies infectieuses sont collectées des plus bas niveaux (centres de santé de la commune) aux plus hauts niveaux, selon un système de gestion sur papier qui génère d’importants retards. Ce délai de reporting de la maladie retarde souvent la collecte en temps et en heure de la plupart des données récentes sur la maladie et fait que les gouvernements prennent plus de temps à répondre. Ceci veut dire également qu’il n’existe pas actuellement de système de surveillance efficace pour prévenir et éviter une éventuelle éruption de la maladie. La situation est critique et même pire en cas de réelle éruption, lorsqu’il faut réagir vite. Étant donné la large couverture des services de téléphonie mobile et le faible coût de l’utilisation au Vietnam, le téléphone mobile peut être un outil utile pour collecter des données sur la maladie suffisamment tôt, fournir une carte de la maladie en temps réel, et permettre des réponses plus rapides.

Aucune solution n’est encore disponible. Deux provinces pilotent le HMIS électronique (système de gestion de l'information sur la santé) dans les provinces, mais ce n’est pas possible dans la plupart des autres provinces où un grand nombre de centres de santé de la commune ne sont pas équipés d’ordinateurs ni d’accès Internet. Le Ministère de la santé vietnamien (MOH) teste le système de reporting sur le web, mais le programme proposé n’est applicable qu’au niveau du district et au-dessus. Ce projet est une composante complémentaire potentielle au programme de test du MOH visant à fournir une solution plus complète dans le pays.

L’initiative a été développée et implémentée en 3 phases pour tester la faisabilité et la possibilité de pratiquer l’utilisation d’un système de reporting basé sur des messages textes dans le domaine de la santé au Vietnam. Deux provinces ont participé, la province de Hung Yen et de Hoa Binh du Vietnam. Un serveur central de stockage des données a été installé, équipé d’une passerelle de messagerie SMS pour collecter et envoyer des messages textes à travers un numéro de téléphone portable donné. Il a été demandé aux membres du personnel du centre de santé de la commune d’envoyer des informations précises sur la maladie pour chaque dossier de patient à partir du journal de bord du patient, de manière structurée, mais dans un format simple à ce numéro de téléphone. On a choisi deux maladies courantes au Nord du Vietnam (diarrhée et grippe) pour l’étude de cas. Les données ont été instantanément mises à disposition sur le site de gestion des données intégré au serveur, sécurisé et accessible par Internet, en vue de fournir en temps réel une carte de la maladie pour une meilleure surveillance et contrôle. Les données sur la maladie ont été collectées au niveau central une seconde après et exploitées immédiatement par différents gouvernements tiers sur le site, avec une cartographie de la maladie en temps réel.

Phase 1 (Juil – Déc 2012) : Cette phase a été menée à bien dans 20 communes au total de deux provinces : Hoa Binh (une province montagneuse) et Hung Yen (un province située dans un delta) pour étudier la possibilité d’utiliser le système de messages textes.

Phase 2 (Juil – Déc 2013) : Cette phase a été menée à bien dans 40 communes des deux mêmes provinces pour évaluer la possibilité de pratiquer un système de reporting basé sur des messages textes du point de vue du centre de santé de la commune. Nous avons appliqué trois différentes structures de message de reporting pour savoir quelle quantité d’informations il fallait réellement collecter.

Phase 3 (Mars - Août 2016) : Cette phase a été menée à bien dans les mêmes communes que la phase 2 pour examiner l’utilisation d’un message de reporting bidirectionnel afin de fournir le modèle de bonne pratique attestant l’utilisation de la messagerie texte pour l’amélioration de l’efficacité et de la qualité de la tâche de reporting.

Champs d'application

Formation des professionnels de santé - Télémédecine (diagnostic et consultations à distance) - Suivi des patients et des données médicales

Public ciblé

  • Professionnels et structures de santé (hôpitaux, centres et postes de santé, réseaux de santé, ...)
  • Ensemble de la population
  • Agences de santé gouvernementales

Objectifs de l'initiative

  • Diminution de la mortalité
  • Diminution de la morbidité
  • Améliorer le système de surveillance de la maladie et la qualité de gestion des informations sur la santé

Chiffres clés

400 Nombre de bénéficiaires depuis le début

40 Nombre d'utilisateurs par Jour

Matériels utilisés

  • Téléphone portable / mobile
  • Ordinateur

Technologies utilisées

  • Télécommunication mobile (sans connexion des données)
  • Internet
  • Géolocalisation
  • SMS

Utilisation offline

Oui

Open Source

Oui

Open Data

Oui

Evaluation indépendante

Oui
une auto-évaluation ou une évaluation par un organisme solidaire/connexe

Partenaires

Columbia University, University of California - Los Angeles, Dartmouth College, University of New England

Académiques : Universités, Laboratoires de recherche, ...

National Institute of Hygiene and Epidemiology

Sanitaire : Professionnels et structures de santé

Ky Son, Cao Phong, Hoa Binh city and Hung Yen city District Health Centers

Sanitaire : Professionnels et structures de santé

Hoa Binh and Hung Yen Preventive Health Centers

Sanitaire : Professionnels et structures de santé

Partenaires

Opérateurs

startupBrics