Fondation Pierre Fabre

Améliorer l’accès des populations maliennes aux soins dermatologiques spécialisés

Principal pays bénéficiaire :
Mali

À propos du porteur

CNAM-Ex Institut Marchoux - Faculté de Médecine et d'Odontostomatologie de Bamako

Le CNAM-Ex Institut Marchoux est un établissement public à caractère scientifique technologique créé par l'Ordonnance N°36-PRM du 15 Août 2001 ratifiée par la Loi N°009/AN du 4 avril 2002. Il abrite le plus grand service de Dermatologie du Mali. Ce service est dirigé par un Professeur de Dermatologie assisté par une dizaine d'autres dermatologues. Tous les ans, le service assure des soins curatifs pour 25.000 à 30.000 personnes venant principalement des régions du pays mais aussi de pays environnants comme la Guinée, la Mauritanie. Il participe à la formation des médecins spécialistes en dermatologie, des étudiants en médecine et des infirmiers superviseurs lèpre qui s'occupent de la prise en charge des malades de la lèpre.

Secteur : Sanitaire : Professionnels et structures de santé

Pays d'origine : Mali

L'organisme compte :

3
Equivalents temps plein
0
Salarié
3
Bénévoles
3
Prestataires

L'initiative en bref

Thématiques de santé ciblées

  • Soins de santé primaire
  • Dermatologie

Stade d'avancement :

  • Projet pilote

Zone où l'initiative est utilisée

  • Nationale (dans un seul pays)

Début de l'initiative

  • 25/10/2015

Financement

Source(s) de financement

  • Public (Subvention, Appel à projets/Appel d'offre,...)
  • Privé (Investisseurs privés, Crowdfunding, Mécénat, ...)

Modèle(s) économique(s)

  • Subventions
  • Pour l’instant, l’initiative ne génère pas de revenu car c’est une phase pilote. Mais nous envisageons d’insérer une méthode de génération de revenu à l’avenir

A propos de l'initiative

Problèmes à résoudre: Prise en charge des maladies de peau. Accessibilité géographique aux soins dermatologiques. Formation continue du personnel de santé en dermatologie. Utilisation de nouvelles technologies par le personnel de santé.

Solution proposée: Initiative peu chère à mettre en place, Gain d’économie chez le patient, Prise en charge rapide sans déplacement Partage de connaissances entre agent de santé périphérique et médecin et dans les deux sens;

Peut servir de modèle pour d'autres disciplines.

La situation dermatologique actuelle du Mali est caractérisée par la fréquence élevée des affections cutanées, le manque criard de spécialistes de la peau et le faible niveau de compétence dermatologique des agents de santé des structures de santé de 1er recours. Tous les spécialistes exercent dans la capitale (Bamako) et la référence médicale ne fonctionne pas car les malades ont des problèmes d’accessibilité financière (faute de moyens) et géographique (du fait de l’éloignement et ou de l’enclavement). Pour surmonter ces difficultés, les agents de santé n’hésitent pas souvent à recueillir l’avis du spécialiste via la téléphonie mobile qui a connu, ces dernières années en Afrique, un essor fulgurant. Si un diagnostic et un traitement correct étaient obtenus de façon directe ou indirecte (via l’envoi d’images), on pourrait compter sur ces agents de 1er recours pour assurer la prise en charge de certains malades. Ces technologies de l’information ont l’avantage d’apporter au patient, sans que celui ci ne fasse le déplacement, l’expertise d’un spécialiste géographiquement loin de lui. Avec la couverture totale du pays par la téléphonie mobile et l’accès facile à l’internet, on peut espérer mettre à profit cette opportunité surmonter ces difficultés. Cette approche de conseils et d’assistance à distance, via les technologies de communication, va dans le sens de l’appui des structures spécialisées aux formations périphériques que l’état malien cherche à encourager. Ce qui nous a motivé à élaborer un projet pilote de recherche dans le but de tester la faisabilité et d'évaluer l'impact de l'utilisation des Technologies de l'information et de la communication sur la prise en charge des maladies de peau dans les centres de santé de périphériques au Mali. Le présent projet était la suite logique d'une série d'initiatives des autorités dermatologiques du Mali que la Fondation Pierre Fabre a toujours soutenues.

Champs d'application

Formation des professionnels de santé - Télémédecine (diagnostic et consultations à distance)

Public ciblé

  • Professionnels et structures de santé (hôpitaux, centres et postes de santé, réseaux de santé, ...)
  • Personnes malades

Objectifs de l'initiative

  • Amélioration de la prise en charge
  • Diminution du coût de la référence médicale

Chiffres clés

200 Nombre de bénéficiaires depuis le début

25 Nombre d'utilisateurs par Année

Matériels utilisés

  • Téléphone portable / mobile
  • Smartphone
  • Tablette
  • Ordinateur
  • Appareil photo numérique, clé 3G de connexion et téléphone connecté

Technologies utilisées

  • Télécommunication mobile (sans connexion des données)
  • Internet
  • Application mobile (Android, iOS, Windows Phone, HTML5, ...)

Utilisation offline

Non

Open Source

Non

Open Data

Non

Evaluation indépendante

Oui
une évaluation indépendante

Partenaires

CERTES

Industriel : Start-ups, Entreprises, ...

Faculté de Médecine et d'Odontostomatologie

Académiques : Universités, Laboratoires de recherche, ...

RAFT

Sanitaire : Professionnels et structures de santé

Partenaires

Opérateurs

startupBrics