Fondation Pierre Fabre

Renforcer les compétences des infirmiers et sages-femmes grâce à un dispositif mixte 'e-learning – tutorat'

Principaux pays bénéficiaires :
Sénégal - Côte d’Ivoire

À propos du porteur

AMREF

L'AMREF est la première ONG africaine de Santé avec 162 programmes mis en oeuvre en 2015 en faveur de 9 millions de personnes, dans près de 35 pays d'Afrique. Menés en partenariat avec les autorités locales et forts d'une assise communautaire, les programmes adressent 2 priorités essentielles de santé publique : la santé materno-infantile et la formation du personnel de santé. Depuis Juillet 2011, Amref Health Africa mène des interventions pionnières en Afrique de l'Ouest avec des solutions innovantes et favorables à un renforcement durable des systèmes de santé (programme de renforcement des capacités du personnels de santé, santé communautaire, WASH, médecine mobile etc.).

Secteur : Organisationnel : Collectivités, ONG, Associations, Fondations, ...

Pays d'origine : France

L'organisme compte :

4
Equivalents temps plein
4
Salariés
0
Bénévole
50
Prestataires

L'initiative en bref

Thématiques de santé ciblées

  • Santé maternelle et infantile
  • Soins de santé primaire
  • Santé sexuelle et reproductive

Stade d'avancement :

  • Projet en routine / en exploitation

Zone où l'initiative est utilisée

  • Internationale (dans plusieurs pays)

Début de l'initiative

  • 04/04/2017

Fin de l'initiative

  • 04/04/2017

Financement

Source(s) de financement

  • Public (Subvention, Appel à projets/Appel d'offre,...)
  • Privé (Investisseurs privés, Crowdfunding, Mécénat, ...)

Modèle(s) économique(s)

  • Subventions

A propos de l'initiative

Le Sénégal fait face à une pénurie générale de personnel de santé, tant en termes quantitatifs que qualitatifs avec, en 2007, seulement 4 professionnels de santé (1 médecin et 3 infirmiers et sages-femmes ) pour 10 000 habitants – sous le seuil de 23 pour 10 000 établi par l’OMS comme minimum pour assurer la couverture des besoins en santé materno-infantile (Statistiques sanitaires mondiales, OMS, 2009). La formation leur est assurée par l’Ecole Nationale de Développement Sanitaire et Social (ENDSS), mais le personnel est inégalement réparti sur le territoire : les sages-femmes manquent cruellement en zone rurale, rendant d’autant plus infranchissables les barrières à l’accès aux soins des populations isolées. La Côte d'Ivoire fait également face à une pénurie du personnel de santé avec, en 2007, seulement 7 professionnels de santé (1 médecin et 6 infirmiers et sages-femmes ) pour 10 000 habitants. Par ailleurs, le Plan Stratégique de Développement des Ressources humaines de la Côte d’Ivoire (2009-2013) a montré que la formation n’était pas en adéquation avec les besoins, tant sur le plan quantitatif que qualitatif.

L’utilisation d’un mode d’apprentissage mixte (e-learning et tutorat) et l’accessibilité d’un enseignement de qualité certifiant sont les deux pierres angulaires du projet. La composante e-learning permet notamment de s’affranchir des contraintes géographiques, de ne pas démobiliser les personnels soignants déjà en activité, de faciliter la mise à jour du contenu de formation et d’optimiser les coûts.

Le PRECIS est mis en œuvre sous l’égide de l’OOAS et dans le respect de sa politique d’harmonisation des formations des personnels de santé de la sous-région. Au Sénégal, la solution e-learning intervient pour harmoniser les formations de l’ensemble des sages-femmes et infirmiers en activité formés avant la réforme de revalorisation de 2009, qui avait créé un double standard de formation au détriment de ce personnel de santé ; et promouvoir la requalification des apprenants au grade supérieur à l’issue de la formation. En Côte d'Ivoire, le e-learning vient apporter une solution intégrée en assurant l’accès à un enseignement harmonisé dans sa qualité et sa forme dans chacune des antennes régionales de l’institut, sur la base des recommandations de l’OOAS et du système LMD (Licence-Master-Doctorat). Il permet également de pallier la tension contradictoire entre le déficit d’enseignants et la demande croissante des étudiants. Etapes:

1. Déployer un dispositif technologique national et régional de formation numérique, des supports pédagogiques adaptés aux besoins identifiés et une équipe pédagogique pour la formation des sages-femmes et infirmiers d’Etat. 

2. Mettre en œuvre la formation continue de 1 800 infirmiers et sages-femmes d’Etat à horizon 2020.

3. Suivre, évaluer, capitaliser afin d'améliorer les formations mises en œuvre et de régionaliser le programme.

Il est à noter que le PRECIS s’appuie fortement sur la société civile locale pour assurer une valorisation intégrée des métiers d’infirmiers et de sages-femmes.

Champs d'application

Formation des professionnels de santé

Public ciblé

  • Professionnels et structures de santé (hôpitaux, centres et postes de santé, réseaux de santé, ...)

Objectifs de l'initiative

  • Diminution de la mortalité
  • Diminution de la morbidité
  • Amélioration de la prise en charge

Chiffres clés

500 Nombre de bénéficiaires depuis le début

400 Nombre d'utilisateurs par Année

Matériels utilisés

  • Tablette
  • Ordinateur

Technologies utilisées

  • Télécommunication mobile (sans connexion des données)
  • Internet

Utilisation offline

Oui

Open Source

Non

Open Data

Non

Evaluation indépendante

Oui
une évaluation indépendante

Partenaires

Ministère de la Santé et de l’Action Sociale (et ses instances décentralisées )

Sanitaire : Professionnels et structures de santé

L’Organisation Ouest Africaine de la Santé

Académiques : Universités, Laboratoires de recherche, ...

le Syndicat Unique des travailleurs de la Santé et de l’Action Sociale

Organisationnel : Collectivités, ONG, Associations, Fondations, ...

l’Association Nationale des Infirmiers et Infirmières

Organisationnel : Collectivités, ONG, Associations, Fondations, ...

Partenaires

Opérateurs

startupBrics