Fondation Pierre Fabre

Contribue à prévenir et à réduire la malnutrition chronique en accédant à des informations sur le sujet, via la technologie de la téléphonie mobile

Principaux pays bénéficiaires :
Malawi - Zambie

À propos du porteur

Self Help Africa

Self Help Africa (SHA) est une organisation de développement internationale qui lutte pour une Afrique rurale économiquement florissante et résiliente. Self Help Africa (SHA) soutient depuis près de 50 ans des petits propriétaires terriens agriculteurs pour les aider à produire des moyens de subsistance durables, sains et résistants. SHA sait que la faim affecte de manière disproportionnée les petits propriétaires fermiers en milieu rural et leurs familles. Self Help Africa (SHA) va au-delà de l’augmentation de la production afin de répondre à la qualité et à la diversité de production et de consommation. Self Help Africa (SHA) aide les fermiers à nourrir leurs familles en les aidant à augmenter et à diversifier la production et la disponibilité de fruits et de légumes de saison, Self Help Africa (SHA) a une approche sensible de la nutrition et nous accompagne dans notre travail ; elle promeut un régime diététique varié, une bonne hygiène et de bonnes pratiques sanitaires. Self Help Africa (SHA) croit que l’innovation technologique est essentielle au transfert des connaissances pour aider les communautés rurales pauvres à atténuer leurs craintes, à saisir les opportunités et à améliorer leurs pratiques nutritionnelles. En conséquence, Self Help Africa (SHA) s’efforce d’intégrer les dernières technologies au programme d’activité.

Secteur : Organisationnel : Collectivités, ONG, Associations, Fondations, ...

Pays d'origine : Irlande

Contacter le porteur

L'organisme compte :

1
Equivalent temps plein
2
Salariés
0
Bénévole
1
Prestataire

L'initiative en bref

Thématiques de santé ciblées

  • Nutrition

Stade d'avancement :

  • Projet en routine / en exploitation

Zone où l'initiative est utilisée

  • Internationale (dans plusieurs pays)

Début de l'initiative

  • 15/02/2015

Fin de l'initiative

  • 30/01/2018

Financement

Source(s) de financement

  • Public (Subvention, Appel à projets/Appel d'offre,...)

Modèle(s) économique(s)

  • Revenus générés par les bénéficiaires
  • Subventions
  • The initial/ start-up costs of establishing the 3-2-1 service within a country are typically financed through subsidies (grants/ prizes), which cover: - financing SHA as technical content provider to develop messages, work with governement authorities to have content verified and approved, translate messages into local languages and record them, and promote the service among their project beneficiaires. - financing HNI/Viamo to provide technical support in establishing the platform and monitoring use of the service. Ongoing operational costs are shared between: - the mobile operator (Airtel/ Orange), which owns and promotes the service to its client base, and offers free access to the shortcode to subscribers up to 12 calls per month. - users, who pay for any additional messages they listen to at a reduced rate. As content creation is generally dependent on subsidies, extra income to cover part of that cost can be generated via sponsoring of specific campaigns and/or messages, via advertisements and via subscription fees for dedicated (follow-up) information services.

A propos de l'initiative

La malnutrition est un problème de santé publique sérieux en Afrique subsaharienne, et l’une des causes principales de la mortalité infantile et maternelle. C’est également l’une des causes de nombreuses maladies évitables, d’un mauvais développement physique et cognitif, et des pertes de productivité. L’acquisition de la sécurité en matière d’alimentation et de nutrition prend 4 dimensions : disponibilité de la nourriture, accès, stabilité, et utilisation (Sommet mondial de l’alimentation, 1996). L’accès aux informations relatives à la nutrition, à l’alimentation des nourrissons et des enfants en bas âge, la préparation des aliments est déterminant pour accéder correctement aux aliments disponibles et à leurs utilisations, et atteindre des résultats optimaux en matière de nutrition, pour réduire la prévalence de la malnutrition, le gaspillage et éviter les morts et les maladies évitables, en particulier durant l’enfance et la maternité. Une plus grande sensibilisation sur des informations spécifiques concernant la nutrition est une composante commune à de nombreux programmes et politiques sur l’alimentation, mais ils utilisent souvent des méthodes de communication (campagnes médiatiques ou d’informations à grande échelle), qui n’atteignent pas les membres les plus pauvres des communautés rurales qui n’ont peut-être pas accès à une radio ou télévision ou qui vivent dans des zones non desservies par les services de l’état et les programmes des ONG. Non seulement, les campagnes médiatiques ne réussissent pas à atteindre les populations les plus vulnérables à l’insécurité nutritionnelle, mais elles ne sont pas capables non plus de modifier le comportement pouvant améliorer durablement les résultats en matière de nutrition.

L’initiative M-Nutrition offre une valeur ajoutée comparée à d’autres solutions, en termes de rapport coût/efficacité, de capacité à stimuler avec succès le changement de comportement, de potentiel à atteindre le public,et de durabilité. Selon le rapport 2017 de la GSMA sur l’économie de la téléphone mobile, les taux de pénétration du téléphone mobile en Afrique subsaharienne étaient de 75 % en 2016, et devraient atteindre 87 % en 2020 selon les prévisions. L’utilisation de la technologie mobile pour diffuser les informations sur la nutrition permet à SHA d’atteindre un grand nombre de pauvres, des ménages en milieu rural qui n’ont pas accès aux médias, mais qui ont un téléphone mobile, ou accèdent à un téléphone mobile appartenant à un conjoint, des parents ou des voisins, le tout pour une infime partie du coût facturé par les mass médias ou des activités de sensibilisation. S’appuyant sur plusieurs années de tests, de surveillance et d’évaluation, l’initiative M-Nutrition a été mise au point pour diffuser un contenu accessible et intéressant sur la nutrition à un grand nombre d’utilisateurs, et s’est montrée plus efficace pour encourager les gens à changer de comportement, que toute autre intervention. L’évaluation de la collaboration passée entre SHA-HNI et Viamo au Malawi a montré que le modèle M-Nutrition a contribué à éliminer l'écart entre de meilleures connaissances sur la nutrition et les pratiques dans les ménages, en permettant un accès répété à des contenus dynamiques et participatifs (comparé, par exemple, aux campagnes radio, qui ne permettent pas aux utilisateurs d’écouter les messages clés plus d’une fois). De plus, le modèle économique de l’initiative repose seulement sur un investissement initial en contenu et sur le développement d’une plateforme, avant de passer à un coût partagé entre les réseaux mobiles et les utilisateurs, ce qui permet d’atteindre durablement les personnes en quête d’informations au-delà des 3 années typiques de cycle d’un projet. Enfin, le service 3-2-1 peut soutenir et renforcer les résultats positifs du travail de SHA auprès des communautés rurales en Afrique subsaharienne, en s’efforçant de résoudre les problèmes d’accès, de disponibilité et de stabilité de la nourriture, en augmentant et en diversifiant la production d’aliments et en bâtissant une résilience économique des ménages en milieu rural.

L’initiative M-Nutrition fournit aux communautés rurales un accès gratuit aux demandes d’information sur la nutrition grâce à la technologie du téléphone mobile. Les spécialistes SHA en alimentation et nutrition travaillent en collaboration étroite avec les partenaires fournisseurs de service, Viamo/HNI et les ministères au sein du gouvernement pour développer un contenu important et dynamique sur la nutrition qui est diffusé par un service national d’information, accessible par tous dans les pays fournissant un accès à la téléphonie mobile. Les partenaires en télécommunications fournissent un service en nature en sensibilisant leurs clients à ce service. Les utilisateurs composent un numéro (par ex. : 3.2.1), naviguent dans un menu pour sélectionner les informations qu’ils souhaitent entendre ou lire. Ils peuvent accéder aux messages vocaux enregistrés ou aux SMS dans leur langue locale concernant une variété de sujets sur la nutrition, mais aussi sur l’allaitement, la nourriture des plus petits et des recettes. Les 8 premiers messages sont gratuits pour les utilisateurs, et l’accès aux messages suivants très peu cher. L’initiative M-Nutrition fait office de complément efficace à SHA dans son travail auprès des communautés de petits propriétaires afin d’augmenter et de diversifier la production et la consommation d’aliments dans les zones rurales en Afrique subsaharienne.

Champs d'application

Information, éducation et changement des comportements (IECC)

Public ciblé

  • Ensemble de la population
  • Femmes enceintes
  • Jeunes enfants (0-5 ans)

Objectifs de l'initiative

  • Diminution de la mortalité
  • Diminution de la morbidité
  • Participe à la prévention et à la réduction de la malnutrition chronique

Chiffres clés

285000 Nombre de bénéficiaires depuis le début

15000 Nombre d'utilisateurs par Mois

Matériels utilisés

  • Téléphone portable / mobile

Technologies utilisées

  • Télécommunication mobile (sans connexion des données)

Utilisation offline

Oui

Open Source

Non

Open Data

Oui

Evaluation indépendante

Oui
une auto-évaluation ou une évaluation par un organisme solidaire/connexe

Partenaires

Viamo/HNI

Industriel : Start-ups, Entreprises, ...

Oxfam

Organisationnel : Collectivités, ONG, Associations, Fondations, ...

DFID

Organisationnel : Collectivités, ONG, Associations, Fondations, ...

Partenaires

Opérateurs

startupBrics