Fondation Pierre Fabre

Professionnaliser et connecter les pharmacies rurales afin d’aider les gens à vivre en bonne santé

Principal pays bénéficiaire :
Bangladesh

À propos du porteur

Jeeon

La mission de Jeeon est de moderniser les pharmacies rurales, qui sont le lieu des premiers tests diagnostiques (POCT) de 40-80 % des consultations de santé dans la plupart des pays en développement, afin d’améliorer l’accès aux soins de qualité des populations rurales isolées. Ces 4 dernières années, Jeeon a construit et testé une plateforme de télémédecine qui a servi environ 10 K de patients dont la situation était compliquée. En se servant de cette base de connaissances, Jeeon construit actuellement une plateforme de formation basée sur des cas concrets, destinée aux Villages Medics (VM) pour des diagnostics rapides et des outils de dépistage des maladies non transmissibles, un réseau référent de qualité, à prix réduits. Jeeon travaille actuellement avec 50 pharmacies environ et devrait étendre son réseau à plus de 1 000 établissements au cours des 2 prochaines années.

Secteur : Sanitaire : Professionnels et structures de santé

Pays d'origine : Bangladesh

L'organisme compte :

22
Equivalents temps plein
26
Salariés
0
Bénévole
0
Prestataire

L'initiative en bref

Thématiques de santé ciblées

  • Santé maternelle et infantile
  • Soins de santé primaire
  • Nutrition
  • Maladies infectieuses
  • Santé sexuelle et reproductive
  • Accès aux médicaments de qualité/ pharmacie
  • Vaccination
  • Maladies chroniques
  • Maladies cardiovasculaires
  • Santé orale
  • Dermatologie
  • Ophtalmologie

Stade d'avancement :

  • Projet pilote

Zone où l'initiative est utilisée

  • Provinciale/Régionale (dans une région d'un seul pays)

Début de l'initiative

  • 29/06/2017

Financement

Source(s) de financement

  • Privé (Investisseurs privés, Crowdfunding, Mécénat, ...)
  • Agence gouvernementale (ex : AFD, USAID, ...)

Modèle(s) économique(s)

  • Revenus générés par les bénéficiaires
  • Revenus générés par les professionnels/ structures de santé
  • Publicités
  • Vente d'analyse de données
  • Frais d’abonnement, contenu premium, marque blanche, et digitalisation de la chaîne logistique

A propos de l'initiative

En l’absence de médecin et d’installations de soins formelles, les Villages Medics (pharmacies rurales n’ayant pas reçu de formation) dominent le paysage, avec approximativement un VM pour 700 personnes, comparé au ratio de 1:10 000 médecins. Ces fournisseurs de soins informels font partie de la communauté qu’ils servent, et leurs patients ont confiance en eux. Les patients veulent être soignés par ces fournisseurs de soins informels pour plusieurs raisons, simplement pour obtenir des médicaments sans prescription ou demander une consultation pour des problèmes médicaux compliqués et sérieux. Dans les zones rurales, 67 % de la population préfèrent consulter des VM pour leurs premiers tests de dépistage, soit environ 2,5 millions de personnes par jour, ce qui en fait un rouage indispensable du circuit des soins primaires en milieu rural. Malgré cela, les VM n’ont pas les connaissances, les compétences médicales, ni la reconnaissance du gouvernement dont bénéficient leurs homologues dûment formés. Les VM travaillent gratuitement dans le cadre du système de soins informel avec très peu de surveillance, ce qui leur permet de traiter des cas compliqués et sérieux malgré leur manque de connaissances. En conséquence, les patients n’obtiennent pas un bon diagnostic et ne sont pas bien soignés, avec pour résultat des problèmes de santé à long terme, et une résistance aux antibiotiques, etc. Les compagnies pharmaceutiques privées et les centres médicaux ruraux exploitent les faits et utilisent les VM à leur avantage en leur mettant la pression pour leur procurer des médicaments et des soins inutiles. Au cours des 40 dernières années, depuis l’indépendance du Bangladesh, plus de 50 milliards de dollars ont été dépensés pour les soins en milieu rural afin de remplacer et de déplacer les VM, par des installations physiques, en envoyant des médecins dans les villages, en créant des réseaux de personnels de santé appartenant à la communauté, avec très peu de résultats. Cependant, moins de 50 millions de dollars ont été investis pour améliorer les compétences et la qualité des soins prodigués par les VM. Jeeon a découvert cela presque par hasard, en contactant des ONG pour la santé, des donateurs, et le gouvernement du Bangladesh pour développer des solutions technologiques. À ce moment-là, Jeeon travaillait depuis plus de 5 ans dans le secteur et côtoyait les acteurs majeurs de soins en milieu rural, sans néanmoins entendre beaucoup parler des VM dans les discours formels. Cela contrastait énormément avec les expériences de terrain à l’occasion desquelles Jeeon voyait bien que les VM occupaient une place majeure en matière de soins. L’organisation décida donc d’approfondir les choses et se rendit compte qu’un gros problème irrésolu et des opportunités existaient dans cette zone floue entre les règlementations juridiques et les préférences des gens.

Cette solution contribue à améliorer les compétences et la qualité des services fournis par un VM. En exploitant un canal qui a conquis la confiance de 70 % des ruraux, Jeeon peut diriger les patients vers d’autres établissements de santé, comme les cliniques privées/établissements de santé publics, les hôpitaux, les camps de santé non gouvernementaux, services spécialisés, et aider les sociétés pharmaceutiques et les gouvernements en faisant passer des informations sur l’usage/l’usage abusif de médicaments.

Jeeon mène une double approche visant à améliorer les compétences des VMs et à fournir des informations et des soins médicaux aux patients. À travers des jeux de résolution des cas, les VM apprennent à prodiguer des soins, et les protocoles de prescription simplement. Pour les cas plus compliqués, les VM ont accès à un réseau d’hôpitaux de proximité et de centres de dépistage contrôlés auxquels adresser les patients, et à d’autres services spécialisés (par exemple, la chirurgie) pris en charge par les camps de santé. La plateforme inclut une boucle de feedbacks sous la forme de notations, ce qui responsabilise les VM et les centres de référence en termes de normes de qualité et de protocoles de soins, tout en améliorant la qualité des soins dans l’ensemble des services. Plus il y a d’interventions, plus Jeeon collecte une large quantité de données sur les patients, utilisées pour transmettre des informations médicales par SMS ou sur SVI, pour installer des camps de santé répondant aux besoins médicaux d’une communauté, et assurer la fourniture et la prescription de médicaments de qualité dans les pharmacies.

Champs d'application

Formation des professionnels de santé - Télémédecine (diagnostic et consultations à distance) - Information, éducation et changement des comportements (IECC) - Suivi des patients et des données médicales

Public ciblé

  • Professionnels et structures de santé (hôpitaux, centres et postes de santé, réseaux de santé, ...)
  • Ensemble de la population
  • Personnes malades
  • Jeunes enfants (0-5 ans)

Objectifs de l'initiative

  • Diminution de la mortalité
  • Diminution de la morbidité
  • Diminution de la souffrance
  • Amélioration de la prise en charge
  • Soins à tarifs réduits

Chiffres clés

9000 Nombre de bénéficiaires depuis le début

670 Nombre d'utilisateurs par Mois

Matériels utilisés

  • Smartphone

Technologies utilisées

  • Télécommunication mobile (sans connexion des données)
  • Internet
  • Géolocalisation
  • Application mobile (Android, iOS, Windows Phone, HTML5, ...)
  • VOIP / SMS/ SVI

Utilisation offline

Oui

Open Source

Non

Open Data

Oui

Evaluation indépendante

Non

Partenaires

Vision Spring

Sanitaire : Professionnels et structures de santé

ICDDRB

Académiques : Universités, Laboratoires de recherche, ...

Smile Train

Sanitaire : Professionnels et structures de santé

Platform (Doctor's community)

Organisationnel : Collectivités, ONG, Associations, Fondations, ...

Partenaires

Opérateurs

startupBrics