Fondation Pierre Fabre

Plateforme pour l’enregistrement et la surveillance de routine des paramètres nutritionnels des enfants souffrant de malnutrition, et pour tracer les facteurs à risque

Principal pays bénéficiaire :
Sri Lanka

À propos du porteur

Health Informatics Society of Sri Lanka

Health Informatics Society est une organisation à but non lucratif travaillant à l’amélioration de la santé en ligne au Sri Lanka.

Secteur : Sanitaire : Professionnels et structures de santé

Pays d'origine : Sri Lanka

Contacter le porteur

L'organisme compte :

650
Equivalents temps plein
2
Salariés
609
Bénévoles
6
Prestataires

L'initiative en bref

Thématiques de santé ciblées

  • Santé maternelle et infantile
  • Soins de santé primaire
  • Nutrition

Stade d'avancement :

  • Projet pilote

Zone où l'initiative est utilisée

  • Provinciale/Régionale (dans une région d'un seul pays)

Début de l'initiative

  • 05/04/2016

Financement

Source(s) de financement

  • Agence intergouvernementale/internationale

Modèle(s) économique(s)

  • Dons
  • Financement par le gouvernement et les partenaires en développement

A propos de l'initiative

Problèmes:

1. Mauvaise qualité des données pour les opérations de santé sur le terrain

2. Manque d’informations pour la collaboration multi-secteurs dans des interventions liées à la nutrition

3. Retard dans la transmission des données du terrain vers les intervenants multi-secteurs

4. Manque de registres nutritionnels à relations longitudinales

Solutions :

1. Fournir des informations nutritionnelles au système d’information sur la santé maternelle et infantile du Sri Lanka ; 2. Faciliter la supervision et la mise en place d’un plan d’action multi-secteurs pour la nutrition assuré par le secrétariat présidentiel du Sri Lanka ; 3. Optimiser la collaboration multi-secteurs sur le terrain par la mise à disposition d’informations

Le Sri Lanka est un pays disposant d’un système de santé publique bien établi. Le niveau des indicateurs de santé publique du pays sont comparables à ceux des pays développés. Malgré des performances significatives dans divers aspects du domaine de la prévention de la santé, les indicateurs nutritionnels n’ont pas pu égaler le niveau des autres. Le Sri Lanka détient un pourcentage élevé d’enfants sous-alimentés, ce qui a de graves conséquences sur le développement du pays. Dès lors, cette exigence, à point nommé, a reçu l’attention qui se doit du secrétariat présidentiel, qui a initié le plan d’action multi-secteurs sur la nutrition. Le DNMS (District Nutrition Monitoring System, système régional de gestion nutritionnelle) est le système d’information qui saisit les données relatives aux enfants souffrant de malnutrition sur le terrain. Ceci est fait par des sages-femmes de la santé publique, qui sont les agents médicaux sur le terrain. Pour la faisabilité de la procédure, la collecte de données sur le terrain se fait au travers d’une application mobile Android, sur les appareils mobiles qui leur sont offerts. Les enfants souffrant de malnutrition sont enregistrés dans le système, qui identifie également les différents problèmes nutritionnels dont ils souffrent. Les mesures anthropométriques de routine sont saisies périodiquement, suivies des facteurs à risque familiaux qui ont mené à la malnutrition. Les données saisies sont transmises au stockage de données, une version personnalisée de DHIS2, un système d’information de gestion de la santé source ouverte gratuit, qui a été mis en place dans 70 pays à travers le monde. La transmission de données entre le DHIS2 et l’application Android se fait au travers de l’API web (interface de programme d’application) Internet du DHIS2. Les gestionnaires de données sur le terrain, médecins responsables des services de la santé (MOH, Medical Officer of Health) pourront valider les données saisies par les sages-femmes via l’interface web du DHIS2. Le module statistiques intégré est utilisé pour fournir aux gestionnaires de données les statistiques agrégées et individuelles des enfants sous-alimentés. La procédure accélère le flux de données et pourrait être utilisée dans la prise de décision. Le système transmet également des données pertinentes aux instituts actifs dans les domaines autres que la santé, partenaires du plan d’action multi-secteurs pour la nutrition, pour prendre les mesures nécessaires afin d’entreprendre des interventions non sanitaires qui amélioreront l’état nutritionnel des enfants. La transmission de données à ce niveau est également traitée vie l’API web du DHSI2. L’application dispose d’une interface en trois langues. Elle supporte l’obtention d’informations de position par GPS et la validation en temps réel des données collectées, et dispose d’un code de couleurs nutritionnel et d’interfaces familières, correspondant à ceux utilisés dans le système existant de collecte d’informations sur papier. Le travail de routine de l’agent de santé sur le terrain est facilité par une cartographie longitudinale des données, comportant des analyses graphiques utilisant de nombreux tableaux intégrés. L’application supporte la saisie de données hors ligne dans une base de données locale. régulièrement synchronisée avec le stockage de données, ce qui est une nécessité capitale pour la saisie de données sur le terrain, au Sri Lanka, dans les zones de peu de couverture de réseau mobile. Le plan de mise en place prévoit la distribution de smartphones aux agents de santé de terrain, sur lesquels l’application Android DNMS de Google play store est installée. Ils participeront également à une formation sur le terrain, en interne et complète, pour l’utilisation de l’application Android.

Champs d'application

Formation des professionnels de santé - Télémédecine (diagnostic et consultations à distance) - Information, éducation et changement des comportements (IECC) - Suivi des patients et des données médicales

Public ciblé

  • Professionnels et structures de santé (hôpitaux, centres et postes de santé, réseaux de santé, ...)
  • Femmes enceintes
  • Jeunes enfants (0-5 ans)

Objectifs de l'initiative

  • Diminution de la mortalité
  • Diminution de la morbidité

Chiffres clés

500000 Nombre de bénéficiaires depuis le début

650 Nombre d'utilisateurs par Année

Matériels utilisés

  • Téléphone portable / mobile
  • Smartphone
  • Ordinateur

Technologies utilisées

  • Internet
  • Géolocalisation
  • Application mobile (Android, iOS, Windows Phone, HTML5, ...)

Utilisation offline

Oui

Open Source

Oui

Open Data

Non

Evaluation indépendante

Oui
une auto-évaluation ou une évaluation par un organisme solidaire/connexe

Partenaires

UNICEF

Organisationnel : Collectivités, ONG, Associations, Fondations, ...

Partenaires

Opérateurs

startupBrics