Fondation Pierre Fabre

Le projet vise, via l'utilisation des NTIC, à l'amélioration de la qualité des soins au sein de 13 Centres de Santé Communautaires (CSCom) médicalisés des régions de Kayes, Koulikoro, Mopti.

Principal pays bénéficiaire :
Mali

À propos du porteur

SANTÉ SUD

Santé Sud est une ONG de solidarité internationale créée en 1984 spécialisée dans l’élaboration et la mise en œuvre de programmes de développement. Selon sa devise « Agir sans remplacer », l'association de solidarité internationale marseillaise soutient des structures sanitaires, sociales et associatives dans les pays en développement. Convaincues que les pays du Sud disposent de tout le potentiel pour dispenser les soins nécessaires à leur population et qu’il leur appartient de choisir la voie de leur développement, ses équipes veillent à accompagner et à former des professionnels sanitaires et sociaux qui pourront soigner eux-mêmes les populations de leur pays. Santé Sud a 30 ans d’expérience d’ingénierie de projet en partenariat avec des acteurs locaux dans 26 pays du Sud. L’organisation intervient au Mali depuis 1986 dans la médicalisation des zones rurales par le renforcement des centres de santé de référence et des centres de santé communautaires (CSComs) des régions de Koulikoro, Kayes, Sikasso, Ségou, Mopti, ainsi que dans le district de Bamako, avec l’installation d’environ 150 médecins de campagne en zone rurale (concept reconnu par l’OMS) en collaboration constante avec les autorités locales et sur financement de l’UE, du Ministère français des Affaires Etrangères, de l’AFD, du FNUAP et de l’UNICEF.

Secteur : Organisationnel : Collectivités, ONG, Associations, Fondations, ...

Pays d'origine : France

L'organisme compte :

4
Equivalents temps plein
2
Salariés
0
Bénévole
1
Prestataire

L'initiative en bref

Thématiques de santé ciblées

  • Santé maternelle et infantile
  • Soins de santé primaire
  • Nutrition
  • Vaccination

Stade d'avancement :

  • Projet pilote

Zone où l'initiative est utilisée

  • Nationale (dans un seul pays)

Début de l'initiative

  • 01/05/2015

Financement

Source(s) de financement

  • Agence gouvernementale (ex : AFD, USAID, ...)

Modèle(s) économique(s)

  • Revenus générés par les professionnels/ structures de santé
  • Subventions

A propos de l'initiative

Au Mali, plus de 1000 Centres de santé communautaires (CSComs), gérés par des associations de santé communautaire, des centres confessionnels, des centres associatifs, des cabinets médicaux et des cabinets de soins constituent le premier échelon du système de soins du pays. Dans un rayon d'une quinzaine de kilomètres, les CSComs offrent des prestations de soins de santé individuels et collectifs : curatif, accouchement, préventif (dont consultations prénatales), vaccination, suivi de la croissance de l’enfant et planification familiale, pour les 10 000 à 15 000 personnes des différents villages constituant leur aire de santé. Il est rare de voir dans un CSCom du Mali un dossier individuel patient, y compris pour les femmes (hormis pour le temps limité d'une grossesse) et les enfants. Le système d'information sanitaire du CSCom repose sur la tenue de multiples registres papiers où sont consignées toutes les prestations de soins de santé, ligne à ligne et dans l'ordre chronologique de leur délivrance : il existe un registre pour les soins curatifs, un pour la vaccination des enfants, un pour le suivi de la croissance des enfants, un pour le suivi de la grossesse, un pour les prescriptions, etc. L'absence de fiche patient individuelle (dans la majorité des cas) regroupant l'ensemble des informations de santé produites par les différents intervenants (médecin, sage-femme, matrones, infirmières, agents de santé) rend impossible un suivi médical global de la personne, historié et coordonné. Le morcellement des soins nuit à leur qualité, d’autant plus lorsqu’il s'agit des femmes ou des enfants pour lesquels se mélangent soins curatifs, soins préventifs et activités de surveillance programmées (grossesse, vaccination). L'absence de « dossier médical individualisé » exploitable ne permet pas au personnel médical du CSCom l'analyse de sa propre activité, l'élaboration et le suivi de protocoles de soins ni la recherche de l'amélioration de la qualité par une formation continue ciblée sur les problématiques observées.

Un système d’information sanitaire au service de l’accès à la santé des mères et des enfants, et de la planification familiale:

Le projet entend améliorer la qualité des soins dispensés dans les zones rurales du Mali, en mettant en place un processus d’informatisation mobile et connecté, au service d’un exercice médical d’équipe, associant les soins préventifs, les soins curatifs et les activités promotionnelles portées par des soignants (médecin, sage-femme, infirmière et autres agents de santé). Ce dossier de santé individualisé et informatisé est mis en place dans 13 CSComs dirigés par des MGC. Cela permet aux populations rurales isolées géographiquement et aux personnels de ces CSComs de bénéficier des avantages de l’utilisation des nouvelles technologies au service de leur santé. Le dossier de santé individualisé et dématérialisé permet de faire le suivi personnalisé de chaque personne (historique des diagnostics et traitements prescrits, planification familiale, suivi de grossesse, de vaccination, de la nutrition, etc.), avec des données quantitatives et des informations qualitatives différenciées pour la femme et pour l’homme, mais également de chaque enfant de moins de 6 ans, et des personnes vivant avec une maladie chronique et/ou grave. Un système d’alerte dans la base de données du logiciel permet de lister et de contacter les patients nécessitant une consultation de suivi (femmes enceintes, patients présentant une maladie chronique, suivi vaccinal). En intégrant le genre dans ce recueil de données et d’informations qualitatives, il permet de mieux étudier l’accès des femmes et de leurs enfants aux soins de santé. Le projet permet aussi de mettre en place des outils logiciels d’aide au diagnostic, d’alarmes de gravité, de suivi nutritionnel individuel, d’aide à la prescription et d’outils de formation continue résidents ou à distance (3G) pour les ressources humaines qualifiées. A travers la sensibilisation des élus locaux, des personnels de santé, des agents de santé communautaires, des relais et des accoucheuses traditionnelles, des chefs de villages et des leaders religieux, il facilite également les activités d’information, de sensibilisation et de changement de comportement en matière de nutrition et de santé reproductive, et permet ainsi d’améliorer le recours précoce aux services de santé.

L’objectif spécifique est de mettre en place un système d’information dématérialisé et médicalisé, à travers un dossier de santé individualisé et informatisé de la mère et de l’enfant, dans 13 CSComs dirigés par des médecins de campagne. Ces médecins sont tous membres de l’Association des Médecins de Campagne du Mali (AMC-Mali) et ont une capacité de formateurs médicaux (Référents-Maîtres de Stage) auprès de leurs pairs. L’initiative Datasanté consiste en la gestion d’une base de donnée patients accessible en intranet (wifi, tablettes), autour d’un serveur local installé dans le centre de santé de premier niveau et alimenté par un système photovoltaïque.

Le système est organisé autour de quatre fonctions :

  • Dossier patient (fiches individuelle administrative, soin curatifs et préventifs, historique) : Datasanté-MALI permet d’ouvrir pour chaque patient un dossier médical numérisé unique, d’accès partagé entre les soignants. Chacun avec sa tablette et dans son domaine d’activité (médecin, sage-femme, infirmier, vaccinateur…) travaille indépendamment, mais en synergie pour garantir la qualité des soins. Le logiciel permet l’accès à des dossiers patients consultables selon différents onglets thématiques (consultations externes, consultations prénatales, analyses labo, accouchements, suivi vaccinal, soins dentaires, référencement…). L’accès aux données varie selon le niveau de confidentialité attribué à chaque soignant par le médecin chef. Les données sont résidentes dans le centre de santé et sauvegardées au quotidien sur disque dur et support externe.
  • Documentation (bibliothèque médicale, iconographie, applications santé : Le système propose des outils logiciels d’aide au diagnostic et à la prescription, d’alarmes de gravité, de suivi nutritionnel individuel, et des outils de formation continue résidents ou à distance (3G) pour les médecins.
  • Communication (messagerie, VOIP, télémaintenance, télémédecine) : Ces outils de communication (email, Skype, Whatsapp) pour la mise en réseau des professionnels ouvrent la voie à un usage de télémédecine. La maintenance informatique et les mises a jour logicielles sont faites à distance par internet, où la connectivité le permet.
  • Rapports (registres, rapports hebdomadaires, mensuels ou trimestriels) : Cette fonction permet au médecin chef de produire automatiquement le rapport mensuel d’activité à envoyer au district sanitaire. Les données produites (registres d’activité, recueil de morbidité …) sont conformes au système d’information sanitaire (SIS) actuel du Mali. Datasanté-MALI peut s’adapter facilement pour travailler en complémentarité du DHIS2 (le logiciel libre de collecte et d’analyse des données statistiques retenu par les autorités maliennes pour la gestion intégrée du système d’information sanitaire national). Le projet est mis en œuvre par une équipe nationale de Santé Sud composée d’un médecin et d’un informaticien. Cette équipe assure la formation initiale des équipes médicales, ainsi que l’installation des équipements, le suivi de l’utilisation et la maintenance matérielle et logicielle. Le projet vise à terme à une autonomisation du dispositif, puisque les cadres des CSCOms sont supposés pouvoir former les nouveaux personnels, tandis que la maintenance informatique et matérielle sera confiée à des prestataires privés que les associations communautaires de gestion des CSComs s’engagent à rétribuer pour leurs services.

Champs d'application

Formation des professionnels de santé - Suivi des patients et des données médicales

Public ciblé

  • Professionnels et structures de santé (hôpitaux, centres et postes de santé, réseaux de santé, ...)
  • Ensemble de la population
  • Femmes enceintes
  • Jeunes enfants (0-5 ans)

Objectifs de l'initiative

  • Diminution de la mortalité
  • Diminution de la morbidité
  • Amélioration de la prise en charge

Chiffres clés

67960 Nombre de bénéficiaires depuis le début

2831 Nombre d'utilisateurs par Mois

Matériels utilisés

  • Téléphone portable / mobile
  • Tablette
  • Ordinateur
  • 3G USB modem sticks

Technologies utilisées

  • Internet
  • Technologie Client-Serveur en intranet réseau local ; Mise en place d’un Serveur de BDD web et d’une interface homme machine (IHM) via hotspot wifi ; Client : PC, tablette, phablette, smartphone dotés de navigateurs (quel que soit le type) ; Système de gestion de base de donnés MySQL ; Accès internet nécessaire uniquement pour télé-mise à jour et télémaintenance sécurisée.

Utilisation offline

Oui

Open Source

Oui

Open Data

Non

Evaluation indépendante

Oui
une auto-évaluation ou une évaluation par un organisme solidaire/connexe

Partenaires

Opérateurs

startupBrics