Fondation Pierre Fabre

Offrir une plateforme pour influer les politiques et les pratiques en matière de santé par le biais de la recherche et d'une communication efficace.

Principaux pays bénéficiaires :
Ouganda - Éthiopie

À propos du porteur

Partherships in Health Information (Phi)

Existant depuis 1992 comme organisation caritative indépendante, le programme Partnerships in Health Information (Phi) est à présent un programme du Centre for Global Health de l'Université de Winchester. En tant qu’organisme de conseil en développement, Phi couvre par ses activités tout l'éventail de l'information sur la santé : communications, promotion de la santé, éducation sanitaire, gestion des connaissances et contribution à la planification et à l'élaboration des politiques nationales. Phi intervient en réponse aux besoins exprimés par les pays, en promouvant le leadership des pays en matière d'information sanitaire et en travaillant directement avec les organisations et réseaux nationaux.

Secteur : Académiques : Universités, Laboratoires de recherche, ...

Pays d'origine : Royaume-Uni

L'organisme compte :

10
Equivalents temps plein
2
Salariés
20
Bénévoles
0
Prestataire

L'initiative en bref

Thématiques de santé ciblées

  • Urgences
  • Tous les sujets de santé

Stade d'avancement :

  • Projet en routine / en exploitation

Zone où l'initiative est utilisée

  • Internationale (dans plusieurs pays)

Début de l'initiative

  • 03/04/2017

Fin de l'initiative

  • 31/12/2020

Financement

Source(s) de financement

  • Privé (Investisseurs privés, Crowdfunding, Mécénat, ...)
  • Agence gouvernementale (ex : AFD, USAID, ...)
  • Agence intergouvernementale/internationale

Modèle(s) économique(s)

  • Revenus générés par les bénéficiaires

A propos de l'initiative

Où les gens peuvent-ils obtenir des informations de santé exactes en cas d'urgence ? Où obtiennent-ils les meilleurs conseils de santé au quotidien ? En général, les pays disposent de ressources très dispersées en matière d'information sur la santé. Les chercheurs, les décideurs et les intermédiaires tels que les journalistes de la presse écrite et audiovisuelle, les bibliothécaires médicaux et les éditeurs travaillent souvent chacun en vase clos et communiquent rarement de manière efficace entre eux.

En offrant une plateforme nationale à tous les intervenants, on élimine cette fragmentation typique du travail de partage de l'information sur la santé. Au lieu d'une variété de sources souvent conflictuelles, de fausses informations, de marketing déguisé, etc., ce programme réunit producteurs, intermédiaires et utilisateurs de connaissances et ajoute de la valeur aux travaux existants dans ce domaine.

Le Programme Building Bridges : un pas de géant dans les communications nationales en matière de santé

  1. Par son action au niveau national, Building Bridges rassemble toutes les personnes impliquées dans la réception, la modification et le partage d'informations sur la santé au sein d’un réseau en ligne complété par des forums en face à face réguliers. Building Bridges organise un séminaire annuel de trois jours, dans un premier temps pour accueillir les intervenants, puis pour maintenir le cap. La clé du succès des séminaires tient à un partenariat solide entre les acteurs nationaux et externes, et les organisateurs locaux et les groupes d'intérêt qui travaillent entre les séminaires à développer le réseau. Le but de ces réunions est de promouvoir la diffusion de la recherche et de l'information en matière de santé auprès des non-spécialistes et des décideurs en favorisant des relations à long terme entre chercheurs, décideurs et intermédiaires du savoir, idéalement en établissant un réseau numérique dans le pays qui en fait la demande. La postulat central de Building Bridges: un meilleur accès à des informations plus précises mène à de meilleures décisions, à des comportements plus sains et à des politiques plus efficaces. Une bonne information accroît également le niveau général de connaissance en matière de santé dans l'ensemble du pays.

  2. Un réseau national de communication en matière de santé (avec des composantes d'urgence et de routine) est mis en place. Cette initiative est coordonnée par le rédacteur en chef d’une revue africaine et appuyée par des bibliothécaires médicaux, qui aident les intervenants à accéder à des ressources d'information provenant de sources telles que la National Library of Medicine (NLM) des États-Unis et l'Organisation mondiale de la santé (OMS), afin de favoriser des pratiques et politiques médicales fondées sur des preuves, la précision dans le journalisme et un meilleur niveau général de connaissances en matière de santé.

  3. Une série régulière de forums et d'ateliers nationaux est instaurée, un serveur de gestion de listes modéré et un blog sont mis en place, ainsi que divers groupes de travail composés de différents intervenants. Les groupes de travail se penchent sur des questions telles que la formation professionnelle continue, les normes professionnelles, la défense de l’open data, les messages d'intérêt public, la lutte contre les rumeurs et la désinformation et la promotion de la recherche locale auprès du grand public et de ceux qui déterminent les priorités nationales de financement.

Les objectifs du réseau :

  1. Créer une plateforme numérique pour faciliter son travail. Ceci comprend un site internet actif et des ressources en ligne mobilisées au service des membres et non-membres, ainsi qu’un serveur de gestion de listes avec un modérateur.

  2. Communiquer les meilleurs résultats issus de la recherche : élaborer et diffuser des résumés sur les recherches et les politiques ; collaborer avec les instituts de recherche et les chercheurs; créer des forums de diffusion de la recherche ; créer un répertoire des recherches en cours ; collaborer avec les conseils nationaux des sciences et technologies, ClinicalTrials.gov, l'Organisation mondiale de la santé et d'autres organismes ; fournir des ressources adaptées aux journalistes locaux et aux autres personnes assurant la communication en matière de santé ; collaborer avec les bibliothécaires de la santé pour trouver les meilleures informations; établir des liens directs avec les éditeurs des revues et autres publications sur la santé ; fournir un canal de communication bilatérale avec la diaspora ; promouvoir le développement et le partage des informations sanitaires dans le pays.

  3. Fournir un soutien en matière d'information en situations d'urgence : élaborer un mécanisme de soutien fournissant des renseignements opportuns et de grande qualité dans les situations d'urgence ; établir des liens avec les sources de soutien en matière d'information auxquelles on peut faire appel en cas d’urgence.

  4. Former les groupes concernés : former les groupes participant à la recherche, à l'élaboration et à la mise en œuvre de politiques, à la communication en matière de santé, au travail en bibliothèque et à la transmission des savoirs (décideurs, journalistes, chercheurs et bibliothécaires).

  5. Influencer les politiques : émettre des notes de politique et des communiqués de presse ; recueillir des dialogues de politiques ; créer des initiatives « politiques pour la recherche et recherche pour les politiques.

  6. Établir un modèle durable de gouvernance et de mobilisation des ressources

Les revues participant au African Journal Partnership Program (AJPP) constituent le cœur du projet. Le NLM travaille avec dix revues médicales africaines dans dix pays : République démocratique du Congo, Éthiopie, Ghana, Kenya, Malawi, Mali, Sierra Leone, Rwanda, Ouganda et Zambie. Le programme comprend des partenariats entre des revues britanniques/américaines et africaines. Les revues britanniques/américaines comprennent : Annals of Internal Medicine, BMJ, Environmental Health Perspectives, JAMA, The Lancet et NEJM. Les revues africaines établies deviennent les mentors de nouvelles revues dans les relations Sud-Sud. NLM cherche à présent à étendre la portée de chacune de ces revues à un public plus large, notamment le grand public, les journalistes de presse écrite et de radiotélévision et les décideurs politiques.

Nous avons mis à l'essai le Réseau national ougandais de communication en matière de santé, et nous étendrons le projet à l'Éthiopie avant la fin de 2018.

Champs d'application

Formation des professionnels de santé - Information, éducation et changement des comportements (IECC)

Public ciblé

  • Toutes les personnes impliquées dans la communication en matière de santé - chercheurs, décideurs et intermédiaires du savoir (journalistes, journalistes audiovisuels, bibliothécaires et rédacteurs de revues).

Objectifs de l'initiative

  • Des informations sanitaires précises et actualisées

Chiffres clés

0 Nombre de bénéficiaires depuis le début

Matériels utilisés

  • Téléphone portable / mobile
  • Smartphone
  • Tablette
  • Ordinateur
  • Objets connectés
  • Réunions en face à face entre les partenaires concernés.

Technologies utilisées

  • Internet

Utilisation offline

Oui

Open Source

Oui

Open Data

Oui

Evaluation indépendante

Non

Partenaires

US National Library of Medicine

Académiques : Universités, Laboratoires de recherche, ...

Partnerships in Health Information

Organisationnel : Collectivités, ONG, Associations, Fondations, ...

African Health Sciences

Académiques : Universités, Laboratoires de recherche, ...

Association of Heal;th Care Journalists

Organisationnel : Collectivités, ONG, Associations, Fondations, ...

Partenaires

    

Opérateurs

startupBrics