Fondation Pierre Fabre

Envoi de messages écrits chaque mois aux malades mentaux sous traitement pour rappeler leur jour de visite dans les centres de soins

Principal pays bénéficiaire :
Bénin

À propos du porteur

Association saint camille

L'Association Saint-Camille de Lellis a été fondée en 1994 par Grégoire Ahongbonon pour offrir des soins en résidence à des personnes souffrant de maladie mentale en Afrique de l'Ouest. D’abord implantée en Côte d’Ivoire en 1991, l’association s’est ensuite étendue au Bénin en 2004. Elle est désormais présente également au Burkina Faso et au Togo, où un centre d’accueil a ouvert ses portes à la fin de 2016.

En près de 25 ans, les centres de la Saint-Camille ont remis sur pied 60 000 hommes et femmes, et ce, sans aucune aide financière gouvernementale. Elle lutte contre toute forme d’exclusion sociale, en ciblant en premier lieu les personnes souffrant de maladies mentales. Elle accueille les personnes errant dans les rues, enchaînées ou clouées dans le bois dans les villages ou dans les villes, ainsi que tout malade accompagné par un parent. En 2005, Saint-Camille avait 12 centres en Côte d'Ivoire et au Bénin. En 2015, il existe des centres en Côte d'Ivoire, au Bénin, au Togo et au Burkina Faso.

Secteur : Sanitaire : Professionnels et structures de santé

Pays d'origine : Bénin

Contacter le porteur

L'organisme compte :

20
Equivalents temps plein
0
Salarié
10
Bénévoles
1
Prestataire

L'initiative en bref

Thématiques de santé ciblées

  • Santé mentale

Stade d'avancement :

  • Projet pilote

Zone où l'initiative est utilisée

  • Nationale (dans un seul pays)

Début de l'initiative

  • 16/12/2019

Financement

Source(s) de financement

  • Privé (Investisseurs privés, Crowdfunding, Mécénat, ...)

Modèle(s) économique(s)

  • Dons

A propos de l'initiative

La maladie mentale est une maladie chronique qui, d’une part, demande des soins à long terme et, d’autre part, est encore très stigmatisée. En Afrique de l’Ouest, les personnes atteintes de maladies mentales sont encore souvent considérées comme possédées du démon ou ensorcelées. L’entourage se tient à distance devant ces comportements inexpliqués, abandonnant ou marginalisant ceux qui ont en fait besoin de soins.

Les patients sont d’abord accueillis dans des centres d’hébergement, maillon fondamental de la Saint-Camille pour retrouver sa dignité et sa liberté. L’association y diagnostique les troubles ou la maladie, puis ils traitent les patients par une médication. Selon leur évolution personnelle, les personnes stabilisées sont ensuite dirigées vers un centre de réhabilitation pour y apprendre un métier ou exercer leur travail, et ainsi entamer leur réintégration dans leur communauté d’origine. Il existe aussi des centres relais où sont déposés des médicaments pour l'approvisionnement des malades. Ils ont été créés pour surmonter l'obstacle à l'accessibilité des médicaments que constitue la distance. Au Bénin, il existe plus d'une vingtaine de centre relais qui couvrent le territoire national.

Si les soins sont interrompus, le patient peut rechuter et les symptômes réapparaissent. Pour pallier ce problème, l’initiative ASCA Bénin a mis en place un système qui permet de rappeler chaque mois le jour de visite aux patients et d'informer les proches sur les conduites à tenir devant les différents symptômes liés à cette maladie. Ce système permet de réduire considérablement les rechutes et d’améliorer la réinsertion des malades dans la société. En effet, cette initiative permet de diminuer les rechutes importantes liées à la maladie mentale et permet de lever le tabou lié à cette maladie dans notre société.

Champs d'application

Information, éducation et changement des comportements (IECC) - Suivi des patients et des données médicales

Public ciblé

  • Ensemble de la population

Objectifs de l'initiative

  • Diminution de la morbidité
  • Amélioration de la prise en charge

Chiffres clés

5000 Nombre de bénéficiaires depuis le début

100 Nombre d'utilisateurs par Mois

Matériels utilisés

  • Téléphone portable / mobile
  • Smartphone

Technologies utilisées

  • Télécommunication mobile (sans connexion des données)

Utilisation offline

Oui

Open Source

Oui

Open Data

Non

Evaluation indépendante

Non

Partenaires

 logo AUF 

Opérateurs

startupBrics